• ** Paul Verlaine Poète à la prison de Mons entre 1873 et 1875

    •  Paul Verlaine est né et est mort en France. Son passage à Mons se limite à 15 mois d’emprisonnement (d’octobre 1873 à janvier 1875) pour s'être battu avec Arthur Rimbaud.
       
      C'est à la prison de Mons  qu'il   écrira la plupart de ses chefs-d 'œuvres. Elle le suit à sa libération, reconnu enfin parmi les siens mais à bout de souffle et d’espoir. De nombreux objets et pièces inédits viendront soutenir une incroyable épopée dont la Sagesse contraste avec la brutalité.
       
      Paul Verlaine,poete, mons, bergen, be, prison, rimbaud, Sagesse, ciel dessus le toit
      Cette poésie, souvent récitée dans les écoles, nous parle de liberté, d'évasion et de remord,Paul Verlaine a écrit ce poème, rongé par le remord d'avoir gâché ses belles années de jeunesse pour une querelle éthylique avec son amant Rimbaud.
       
       
         
       
      Verlaine paul,le ciel est par dessus le toit, si bleu si calme, un arbre par dessus le toit, berce sa palme,la cloche dans le ciel qu'on voit doucement tinte, l'oiseaux sur la branche qu'on voit chante sa plainte, mon dieu, qu'a tu faisla vie est là, simple et tranquille,cette paisible rumeur la vient de la ville,qu a tu fais toi que voila, pleurant sans cesse , qu'a tu fais de ta jeunesse,
       
      D'où provient la rumeur dont parle le poète La précision (... dans le ciel qu'on voit ...),juste de la ville de Mons, et le ciel à travers les barreaux de sa cellule carcérale, La cour était remplie d'arbres sur la branche chante les oiseaux.
      Il nous suggère dans ce poème ,avec précision la notation de  sons (La cloche... doucement tinte, un oiseau chante sa plainte); de  couleurs (Le ciel, si bleu...). et des fines nuances, dans cette notation (doucement tinte..., chante sa plainte..., paisible rumeur).

      Un sentiment de tristesse, — puis d'amer regret, — de profond mécontentement de lui-même à la fin de ce poème. L'infini du ciel qui caresse le toit de la prison fait aspirer au poète   le bonheur devenu impalpable et qui s'est échappé pour lui suite à son incarcération à Mons.

       L'arbre et le toit, sont figés et traduisent son immobilité et son impuissance. La palme le berce du seul mouvement qu'il  entrevoit de sa fenêtre, et des sons lui parviennent (l'oiseau, la cloche, la rumeur) qui lui suggèrent la vie de Mons qui est là et dont il s'est privé.
       

      Paul Verlaine, prison,mons, bergen, belgie, belgique,parc, square prison, mons 7000, hainaut Be
      A gauche on entrevoit la prison devant l'allée d'arbres d'autrefois des boulevards de Mons
       
       
       Ci -dessous:Histoire des manuscrits Paul Verlaine : « Cellulairement »,
      la poésie derrière les barreaux de web-tv-culture.
       
      Je reprends le texte du commentaire posté  ci- dessous par Hervé VILEZ 
      Les "Romances sans Paroles" sont sorties, en 1874, sur les presses de Maurice L'Hermitte...alors que Verlaine vivait en ermite dans la prison de Mons...
      Le lieu même où parut cet ouvrage: cette belle ville de Sens...ne manquait pas d'interdit pour proposer l'une des plus belles œuvres d'un poète incarcéré à la suite d'un malheureux contresens, ou d'un facheux contretemps.
       
      Verlaine et Rimbaud, ce duo "d'enfers", chanté par le talentueux Léo Ferré, ne nous fera pas oublier les "Illuminations" ni ces "Poètes maudits" par on ne sait quels juges mal lunés... Merci à nos amis belges de nous permettre de re-savourer quelques bonnes chansons, liturgies intimes parfois, qui témoignent, pour les uns et les autres, que Verlaine reste bien, dans l'esprit et le cœur de nombreux lecteurs, comme l'un de nos plus grands poètes!   
       
      Paul Verlaine, prison de mons , parc , poesie,
       
       
      Son séjour à la prison de Mons le ramena à la foi catholique à sa sortie.Dans sa cellule, il compose des vers   vibrants de  richesses  Il songera plus tard à réunir ces textes sous le titre: "Cellulairement". Mais il abandonnera l'idée et les poèmes seront plutôt dispersés principalement dans trois recueils: "Sagesse", "Jadis et naguère", et "Parallèlement ".

            Peu après sa sortie de la Prison de Mons sans rancœurs de cette ville et écrira de G.B:
                                "  J'ai naguère habité le meilleur des châteaux
                                     Dans le plus fin pays d'eau vive et de coteaux:
                                                 Quatre tours s'élevaient sur le front d'autant d'ailes
                                               Et j'ai longtemps, longtemps habité l'une d'elles ..."
       
       Claire-Hélène Clara Inglese's   soprano se  produira en 2015 à Mons aux Ateliers des FUCaM;  suivant la création   : Verlaine au secret  de Opéra de chambre en 5 actes de la composition d' Adrien Tsilogiannis.
      puis à L'arsonic Mons  (ancienne caserne des pompiers, rue de Nimy qui ouvrira en aout 2014)
        Outre la portée universelle de l’aventure singulière de Verlaine enfermé à la prison de Mons, le caractère pédagogique du projet est double.  D'une part l’asbl Lettres en Voix collabore avec les étudiants des classes de chant et d’orchestre du Conservatoire royal de Mons, qui participent activement à l’élaboration du spectacle sur scène. D’autre part, la représentation est proposée aux écoles secondaires, Verlaine étant une figure majeure étudiée dans les programmes des cours de français  Ce projet, élaboré par l’asbl Lettres en Voix en collaboration avec le Conservatoire royal de Mons, bénéficie du soutien de la Plateforme UCL Mons 2015 et d’UCL Culture.
       
       
      .

    « ♥♥ Dinner in the Sky à Mons au PassBONNE SURPRISE CET APRES MIDI ! »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Novembre 2014 à 11:16
    nays&

    bonjour Louisette

     

    ah oui j'avais entendu l'histoire, quelle relation tumultueuse que ces deux grand poètes ont vécu :)

     

    bon dilmanche Louisette

    bisous et aux 4 pattes ♥♥

    2
    Hervé VILEZ
    Samedi 31 Octobre 2015 à 00:52

    Les "Romances sans Paroles"  sont sorties, en 1874, sur les presses de Maurice L'Hermitte...alors que Verlaine vivait en ermite dans la prison de Mons...

    Le lieu même où parut cet ouvrage: cette belle ville de Sens...ne manquait pas d'interdit pour proposer l'une des plus belles œuvres d'un poète incarcéré à la suite d'un malheureux contresens, ou d'un facheux contretemps.

    Verlaine et Rimbaud, ce duo "d'enfers", chanté par le talentueux Léo Ferré, ne nous fera pas oublier les "Illuminations" ni ces "Poètes maudits" par on ne sait quels juges mal lunés...

    Merci à nos amis belges de nous permettre de re-savourer  quelques bonnes chansons, liturgies intimes parfois, qui témoignent, pour les uns et les autres, que Verlaine reste bien, dans l'esprit et le cœur de nombreux lecteurs, comme l'un de nos plus grands poètes!

    Hervé VILEZ.

     

     

     

     

      • Samedi 31 Octobre 2015 à 18:46

        Grand  Merci à Hervé VILEZ., pour ses renseignements importants sur  Verlaine ce talentueux grand poète. si toujours présent en nos cœurs montois qui a tant donné au écrivains et à la littérature!

        Quand que je passe devant la prison  de Mons ,je repense a son poème "j'entends sonner la cloche au lointain" de l'église St Nicolas probablement,  je n'entends plus" la rumeur de la ville", car le trafic routier sur le boulevard  devenu trop important, mais je peu l'imaginer.....les bruits qui lui parvenait de de sa cellule.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :